Skip to content Skip to main navigation Skip to footer

Archive – Les particularités entourant les travailleurs étrangers temporaires (TET) dans un contexte de COVID-19

Il y a à peine plus d’une semaine encore, le Québec vivait d’importants enjeux de main-d’œuvre, notamment dans le secteur de l’automobile. Bon nombre d’entre vous ont eu recours au recrutement international pour pallier leurs besoins criants d’employés. Face à la crise actuelle du COVID-19, bon nombre d’entreprises ont plusieurs interrogations quant à la situation complexe dans laquelle se trouve leur travailleur étranger temporaire.

Il est à noter que le contexte actuel évolue rapidement en fonction des décisions des autorités québécoises et canadiennes, mais également internationales. Le présent contenu est donc à jour en date du 18 mars 2020.

Q.  Je suis en processus pour accueillir des travailleurs étrangers temporaires, est-ce que la situation engendrera des délais supplémentaires?

R.  Effectivement des délais supplémentaires sont à prévoir dans les demandes d’immigration de vos travailleurs étrangers temporaires. Nous vous tiendrons systématiquement au courant de tout avancement dans vos dossiers si votre processus est avec le service de recrutement international de la CCAQ et ImmigrEmploi.

Q.  Je suis en processus pour accueillir des travailleurs étrangers temporaires, par contre, avec la situation économique que nous vivons je ne crois plus avoir besoin de cette main d’œuvre? Que dois-je faire?

R.  Nous comprenons la situation que vous vivez présentement en lien avec la diminution de la charge de travail au sein de vos établissements. Nous vous recommandons donc d’attendre que les choses se placent avant de prendre une décision, car plusieurs éléments peuvent influencer votre décision, soit :

  • Le délai de traitement restant pour obtenir une réponse dans l’analyse de votre demande, puis du permis de travail;
  • Il est possible d’avoir un délai suite à l’obtention d’un EIMT ou d’un visa/permis de travail, soit d’environ 6 mois, et;
  • La reprise économique après la crise actuelle, car bon nombre de métiers demeureront en pénurie de main-d’œuvre!

Q.  La femme et les enfants de mon travailleur étranger temporaire ont obtenu leur visa et acheté leurs billets d’avion, peuvent-ils venir le rejoindre tout de même?

R.  Malheureusement, dû à la situation actuelle, ils ne pourront rentrer au Canada pour l’instant. Le premier ministre Justin Trudeau a annoncé le 17 mars 2020 des mesures afin d’interdire l’arrivée au pays de toute personne qui n’est pas résident permanent ou citoyen canadien.

Q.  Je dois mettre en quarantaine mon TET, car il présente des symptômes liés au COVID-19, vers quel programme dois-je le diriger afin qu’il puisse subvenir à ses besoins essentiels?

R.  Il vous sera possible de le référer au nouveau programme annoncé par le premier ministre Legault le 17 mars visant à assurer un revenu financier pour les salariés n’étant pas admissibles à une assurance collective ainsi qu’à l’assurance-emploi. Le formulaire de demande sera disponible à compter du jeudi 19 mars 2020.

Q.  Est-ce que de mettre à pied temporairement mon TET pourrait avoir des répercussions négatives si je décidais de recruter à l’international dans la prochaine année?

R.  Bien que selon les lois et règlements en vigueur en matière d’immigration canadienne, le fait de mettre à pied temporairement des employés et principalement des travailleurs étrangers temporaires peut affecter une demande d’immigration future, nous croyons fortement que le gouvernement canadien sera indulgent pour les prochaines demandes sachant la situation dont fait face les employeurs canadiens présentement.

Q.  J’ai un travailleur étranger temporaire qui est arrivé depuis moins de 2 semaines au Canada, est-ce que je dois lui imposer une quarantaine? Si oui, est-ce que je dois le rémunérer sachant qu’il n’a pas le droit à l’assurance emploi?

R.  Il est de votre responsabilité morale de lui imposer une quarantaine, et ce, même si celui-ci n’a aucun symptôme. Concernant la rémunération, votre travailleur étranger temporaire aura droit au programme d’aide aux travailleurs du gouvernement du Québec pour les jours restants à la quarantaine. Les formulaires de demande seront disponibles à compter de jeudi le 19 mars 2020.

Q.  Mon travailleur étranger temporaire s’inquiète à cause de l’éloignement de sa famille dans la situation actuelle, que dois-je faire?

R.  Votre travailleur traverse présentement des moments difficiles. Nous vous recommandons de prêter une attention particulière à celui-ci dû au contexte que nous vivons présentement. Sa préoccupation peut être d’ordre financier, mais également en lien avec le fait que le système de santé de son pays d’origine n’est pas comparable à celui québécois. Des rencontres fréquentes sont suggérées afin de démontrer qu’il peut compter sur vous dans la situation actuelle.

Q.  Je dois mettre à pied temporairement mon travailleur étranger temporaire, est-ce que celui-ci a droit à l’assurance-emploi?

R.  Nous tenons à préciser que pour le moment, il s’agit d’une mesure qui n’a toujours pas été annoncée par le Gouvernement canadien.

Il existe deux possibilités que nous avons ciblées pour vous, soit :

  1. L’assurance-emploi : le travailleur devrait être admissible s’il a travaillé le nombre d’heures ou de semaines nécessaires en fonction de sa région. Il est à noter que le travailleur doit être disponible à l’emploi et effectuer une recherche en conséquence.
  2. L’allocation de soutien d’urgence : une mesure afin de faire bénéficier les personnes qui n’ont pas accès à l’assurance emploi. Les modalités seront précisées au cours des prochains jours, car le gouvernement fédéral en a fait l’annonce le 18 mars.

Q.  Je dois mettre à pied temporairement mon travailleur étranger temporaire, par contre, celui-ci n’a pas travaillé le nombre d’heures nécessaires à l’assurance chômage, aura-t-il droit à une compensation financière?

R.  Les TET dans cette situation pourront bénéficier du programme d’allocation de soutien d’urgence annoncé par le gouvernement canadien le 18 mars. Pour l’instant, nous n’avons malheureusement aucune information supplémentaire à fournir. Par contre, nous vous recommandons tout de même d’avancer les fonds nécessaires car, ceux-ci n’ont probablement pas les liquidités nécessaires afin de subvenir à leurs besoins essentiels jusqu’au premier versement. Nous vous tiendrons au courant des détails de cette allocation.

Pour toutes questions en lien avec le recrutement international ou du support pour vos travailleurs étrangers temporaires, nous vous invitons à contacter l’équipe du service-conseil en ressources humaines au rh@ccaq.com

Was This Article Helpful?

0